Les Valeurs

Pourquoi « I have a dream » ?

 

Nous rêvons tous d’un monde où tous les habitants de la planète seraient capables de vivre ensemble, quelle que soient leur croyance, leur culture, leur philosophie... Mais nous avons du mal à être à l’aise avec ceux qui voient les choses différemment. Du coup nous avons tendance à ne voir que ce qui nous différencie et nous oublions de voir ce qui nous unit. Nous sommes pourtant embarqués dans une même aventure, sur une même planète qu’il nous faut ensemble préserver, pour que tous, pauvres ou riches, blancs ou noirs, athées ou croyants, chrétiens ou musulmans, bouddhistes ou juifs, hindou ou bahaï…, nous vivions dans la bienveillance et la dignité.

 

Certes, nous ne devons pas, au nom de ce qui nous unit, faire table de rase de ce qui nous différencie. Mais nous devons avec détermination accepter ces différences, et les voir comme une richesse, et non comme un problème. Or les conflits actuels naissent clairement de ce refus d’accepter cette diversité. Le philosophe Jean-Marie MULLER, spécialiste de la non-violence, résumait ainsi cet enjeu : « Le grand défi que les hommes doivent relever au XXIème siècle est d'inventer une sagesse universelle qui leur permette de vivre dans la concorde. Ce n'est pas par l'uniformisation des cultures qu'il faut vouloir atteindre l'universel, mais par leur convergence. C'est à travers le dialogue des cultures qu'il sera possible de définir des référents éthiques communs. Mais ce dialogue ne doit pas reposer sur une complaisance mutuelle ; il doit être conduit à travers une grande exigence de rigueur et d'intransigeance intellectuelles. Et c'est d'abord à chacun de faire œuvre de discernement vis à vis de sa propre culture. C'est ainsi que nos cultures se rejoindront et s'enrichiront mutuellement. C'est alors, mais alors seulement, que nous deviendrons riches de nos différences. »

 

La fameuse Règle d’Or, formulée dans les différentes traditions spirituelles et philosophiques – « Ce que tu ne veux pas que les autres te fassent, ne le fais pas aux autres. » – est déjà un référent éthique commun qui peut guider l’Humanité. A la violence et à l'intransigeance de certains, il est urgent d’y opposer la volonté de notre civilisation d’apprendre à ses citoyens à VIVRE ENSEMBLE et à nous enrichir de nos différences culturelles, philosophiques et religieuses.

 

L’Ensemble Vocal I have a dream souhaite rentrer dans ce mouvement, pour ses choristes comme pour son public. Alors oui, nous avons un rêve. We have a dream. Comme Martin Luther-King lors de son célèbre discours du 28 août 1963, nous rêvons, qu’un jour sur la terre, les êtres humains pourront s'asseoir ensemble à la table de la fraternité. Nous rêvons qu’un jour, tous les pays en conflit se transformeront en oasis de liberté et de justice*.

 

OG

 

* Dans son discours sur les marches du Lincoln Memorial, devant plus de 250 000 personnes, Martin Luther King disait en réalité : "Je rêve qu’un jour sur les collines rousses de Georgie les fils d’anciens esclaves et ceux d’anciens propriétaires d’esclaves pourront s’asseoir ensemble à la table de la fraternité. Je rêve qu’un jour, même l’Etat du Mississippi, un Etat où brûlent les feux de l’injustice et de l’oppression, sera transformé en un oasis de liberté et de justice."

 

NB: Petit clin d’œil: la Salle des étudiants où se passeront les répétitions, est la salle MLK, Martin Luther King!